22 janvier 2006

Avez-vous bien fait les soldes ?

                Décroissance et consommation (17 novembre)                                       (Café-culture Toulon) Nous vivons aujourd’hui dans une économie de marché, une économie dite libérale, mais surtout nous vivons dans une société basée sur le profit, sur la vente, sur la consommation. Et la publicité ENDOCTRINE tout un chacun pour qu’il soit le... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2006

FAUT-IL FAIRE DES ENFANTS ? SUITE N°3

                                NON ! PARCE QUE Ceux qui donnent la vie semblent de moins en moins responsables de leurs actes : l’Etat est là pour suppléer à leur incompétence, à leurs infinies carences, à leurs constantes démissions.  Pourtant la première responsabilité de l’homme, c'est sa responsabilité vis à vis de sa progéniture. L’enfant n’ayant pas demandé à naître, toute naissance engage d’abord les parents.... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2006

FAUT-IL FAIRE DES ENFANTS ? SUITE N°2

                                NON ! PARCE QUE La naissance est la roue de toutes les infortunes ! Les vaches ruminent paisiblement alors que leurs veaux sont emmenés à l’abattoir. L’homme se reproduit à l’égal des bêtes ; encore plus insouciant du sort de sa descendance. La plupart des animaux se sacrifient pour protéger leur progéniture. Le manchot reste plusieurs semaines dans le froid sans se nourrir pour tenir... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2006

FAUT-IL FAIRE DES ENFANTS ? SUITE N°1

                   NON ! PARCE QUE                 Ne devrions-nous pas trembler d’angoisse à la naissance de chacun de nos enfants ? Jusqu’au premier cri, jusqu’au sourire de l’infirmière qui signifie : « il est normal ». Qui peut assumer lucidement une telle responsabilité ? Le géniteur est désormais responsable de la moindre des larmes de son enfant. Chaque sanglot devrait lui traverser le cœur et l’esprit. ... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2006

Quelle tristesse la presse!

C’est "grave" la France ! Les pages "People" dans les magazines, de Paris-Match à VSD ; on y voit toute la Jet-Set, des grands patrons de l’industrie, du Luxe et du Prêt à Porter, côtoyer les vedettes du Show-Biz et du cinéma. Ces images sont le symbole de l’incohérence d’une société qui s’effondre sur elle même et par elle-même.  En effet pourquoi la France est-elle le pays où les délocalisations sont les plus nombreuses ? Parce que c’est le pays d’Europe où les syndicats, surtout  grâce à la CGT, ont... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2006

FAUT-IL FAIRE DES ENFANTS

                                NON ! PARCE QUE                Dès leur jeune âge il faut se méfier des hommes. Toujours il faut craindre leur violence. L’histoire de l’humanité a commencé par un génocide : le Cro-magnon qui a éliminé le Néandertalien. A peine sortis du ventre de leur mère, les hommes se cherchent querelle. Pour les autres, on est toujours trop... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 18:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 janvier 2006

"Naître ou ne pas naître"

Qui sommes nous, d’où venons nous, où allons nous ? Chacun se pose ces questions depuis la nuit des temps. En revanche leur corollaire : qui sont nos enfants, d’où viennent-ils et où vont-ils ? C’est à dire : faut-il faire des enfants ? Est une question qui n’a quasiment jamais été posées par la littérature et la philosophie. Pourtant, si nous n’avons pas choisi de naître, si nous n’avons pas choisi l’existence, nous pouvons choisir de faire naître ou de ne pas faire naître.           ... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2006

Un poème gnostique pour bien commencer 2006

Tout n’est que fumée Dit l’Ecclésiaste. Aucun chemin ne mène à Rome ; ils conduisent tous à une impasse. Notre destin n’est que le chemin que nous choisissons d’emprunter. La recherche du spirituel, ou la recherche du plaisir sexuel ; elles sont vaines l’une et l’autre. Chacune comporte ses joies impermanentes et ses peines inéluctables. Le seul chemin absurde, C’est celui choisi par la masse, le chemin battu et rebattu, la voie de la perpétuation de l’espèce, le choix de la servitude, ... [Lire la suite]
Posté par philannaba à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]