Directsoir, un nouveau journal gratuit pour intoxiquer encore un peu plus le bon peuple !

Vendredi 16 juin 2006 : « D’Adriana Karembeu à Isabelle Adjani (qui vit en Suisse pour pas payer d’impôts), des dizaines de stars du show-biz ont un grand cœur. Loin des strass et des paillettes, elles soutiennent des associations… »

Grâce aux moyens colossaux dont disposent les médias de plus en plus au service des pouvoirs, l’humanitarisme tend à devenir l’outil privilégié des démagogues.

Il arrive à faire supporter à la collectivité l’irresponsabilité, non seulement des laissés pour compte, ce qu’on peut admettre, mais bien plus sûrement les incompétences, les coups tordus, quand ce ne sont pas les crimes de tous les soi-disant « décideurs ».

En effet les dons reçus par les  "restos du cœur" et autres "Téléthon" qui soulagent pourtant une partie de la misère, ne représentent qu'une goutte d'eau par rapport à l'océan des gabegies, dépenses  aberrantes et autres détournements de fonds publics et privés.

Mais « faire le bien » n’est jamais sans arrière-pensée : flatter sa propre image ou obtenir une récompense dans l’au-delà. Les bonnes actions sont encore un moyen de renforcer l’ego.

L’humanitaire n’est qu’un trompe-l’œil de plus, toujours doublé d'un business sûr.

Discours altruistes pour la pêche aux voix, bonne conscience de quelques bien-pensants, fonds de commerce de la plupart.

L’Abbé Pierre c’est d’ailleurs le dégrippant qui empêche les rouages de la société de se bloquer. Pourquoi le pèlerin d’Emmaüs ne prend-il pas son bâton pour frapper aux portes des milliers de français très fortunés qui vivent en Suisse pour ne pas payer d’impôts en France ?.. Bien sûr c’est plus facile et bien hypocrite de venir pleurer misère par le canal de la télé dans tous les foyers de ceux qui sont déjà écrasés de taxes et de prélèvements divers. Toutes ces émissions dites caritatives, parrainées par des vedettes du show-biz qui se font payer la plus grosse partie de leurs cachets dans des paradis fiscaux, quel écœurement..! Soutenir une cause humanitaire, du footballeur ou chanteur, c’est incontournable pour leur image de marque.

Les médias intoxiquent téléspectateurs et lecteurs en glorifiant les top-models et autres vedettes qui auraient « le cœur sur la main » alors que le seul but de l’opération c’est encore de conditionner les pauvres et tous les exploités pour qu’ils soulagent la misère du monde, dont les responsables sont tous ces patrons de multinationales aux fortunes colossales que ces vedettes côtoient communément. On les voit cul et chemise avec les politiciens dans la presse « People » où ils se gaussent d’ailleurs de la bêtise et de la naïveté du peuple ! Le but de toute cette mascarade ? Faire oublier qu’hormis les handicapés, chacun est d’abord responsable de son propre sort et surtout de celui de ses enfants. Un principe évidemment en contradiction totale avec ces slogans aussi mensongers que démagogiques de solidarité, de fraternité, d’égalité et de liberté prônés par une république coloniale hier et bananière aujourd’hui.

http://philippe.annaba.free.fr