Ces journalistes naïfs qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, qu’est-ce qu’on leur apprend dans les écoles de journalisme ?

Dans « Aujourd’hui en France » du 18 juin 2006, un bel article sur le retour de la culture du lin et ses bienfaits. Malheureusement ça se termine comme ça : « Quand vous achetez un vêtement en lin, même en provenance de Chine, la plante a de forte chance d’avoir été cultivée en Europe… Une jolie histoire de mondialisation réussie à méditer. »

Il faut croire que nous ne sommes plus capables de fabriquer des vêtements en France, même quand nous disposons de la matière première. Délocaliser une fabrication c’est créer du chômage et fermer le robinet qui alimente les caisses sociales (maladie, retraite, chômage)! C’est le remède qui tue, malgré les beau discours des menteurs qui disent que c’est un bienfait pour tout le monde… Il n’y a qu’à ouvrir les yeux et voir les conséquences ! Quel progrès ! Sans compter le transport à l’autre bout du monde de la matière première et le retour des produits finis, avec le gaspillage du pétrole, la pollution et l’augmentation de l’effet de serre. « On vit vraiment une époque formidable », comme disait Reiser il y a trente ans ! Vivement que le pétrole coûte 200 dollars le baril, nous serons peut-être obligés alors, d’être moins cons et de réapprendre à fabriquer des chaussettes, si le principal syndicat français, suivez mon regard, ne fout pas à nouveau le bordel avec leurs exigences irréalistes qui n’ont pour seul but que de faire fuir les salauds de patrons, ou de les pousser à employer de la main-d’œuvre clandestine. Un syndicat respecté de tous les médias parce qu’ils en ont peur, alors qu’à l’évidence il n’a qu’un seul objectif : mener le pays à la paupérisation générale, afin de préparer les lendemain qui ne chantent que dans leur rêves.

Pour ceux qui n’ont pas tout suivi, voir plus bas « Les voitures chinoises débarquent »

Annaba.