Même question dans Aujourd’hui en France et dans le Monde du 6 novembre 2009.

C’est d’abord la preuve que les experts et la pub nous prennent pour des cons. En effet le Monde du 6 octobre en revanche publiait une page entière de pub pour le CEA et Areva sous le titre « Parole d’experts » pour démontrer que « Les métiers du nucléaire ne connaissent pas la crise […] Sans nucléaire il n’y a pas de solution […] Nous allons devoir développer, investir et exploiter 10 EPR dans le monde au cours des 10 prochaines années », avec de nombreuses photos de directeurs arborant de très larges sourires. Ils avaient vraiment l’air heureux de nous préparer la fin du monde.

Aujourd’hui en France du 7 novembre révèle des incidents à la centrale du Tricastin . Selon le Criirad c’est la troisième fois en quelques mois. L’Association France Nature Environnement révèle que 15 réacteurs sont actuellement à l’arrêt sur les 58 que compte la France. Il faudra sans doute faire appel aux centrales thermiques de nos voisins européens cet hiver. Sans parler du scandale repris par toute la presse, des déchets nucléaires envoyés en Sibérie.

Quant à l’éditorial du Monde du 6 novembre, il relève que les autorités de surveillance finlandaise, britannique et même française remettent en cause le logiciel de sécurité de l’EPR.

Les difficultés rencontrées dans l’installation d’un EPR en Finlande ont quadruplé son coût estimatif d’origine.

« Il y a bien un problème Areva, et celui-ci aura des conséquences sur l’un des derniers domaines où la France dispose de compétences mondialement reconnues. »

Cela signifie que nous ne disposons plus de grand chose dans notre potentiel industriel.

D’autant plus que selon Aujourd’hui en France du 6 novembre, Airbus subit coup durs sur coups durs. « L’Afrique du Sud a annoncé qu’elle annulait sa commande de 8 avions à cause d’un retard de livraison de  trois ans ! Enfin, Airbus vent ses avions à la Chine, « avec la technologie », ce qui signifie que dans peu de temps, elle se débrouillera toute seule et les vendra moins cher que nous (s’il y a encore du kérosène à mettre dedans !).

Tout cela pour mettre le doigt une fois de plus sur les mensonges des valets de la mondialisation, qui affirment que toutes les délocalisations d’entreprises sont compensées par notre compétence dans la haute technologie. Ils mentent effrontément, à moins qu’ils ne soient tout simplement que  de tristes abrutis. Il n’y a d’ailleurs qu’à observer la montée continuelle du chômage pour s’en persuader. Mais ce sont eux, qui décident de notre avenir depuis des décennies.

Annaba, auteur de « Bienheureux les enfants de la mère », sur http://philippe.annaba.free.fr

Pour Noël, offrez à vos amis pour leur faire plaisir, ou à vos ennemis pour les faire enrager, « Journal incorrect », mes blogs sur nouvelobs.com de 2005 à 2008. C’est aux éditions Les Presses du Midi.EPR_1