Les flibustiers de la finance aux abois.

Je n’ai pas un gramme d’or à acheter ou à vendre. Donc je me contrefous du projet de taxation de la vente d’or. Ça ne concernerait que la vente de lingots et Lingod_or_2dollar_1autres pièces, pourquoi pas ? Mais tous ceux qui vendent leurs bijoux de famille, en général, c’est parce qu’ils ont des difficultés, et ce sont eux qui avec cette nouvelle RDS (8 % du prix de vente), vont participer au financement de la CMU !

En fait le déficit du budget de l’Etat a atteint des proportions démentielles et le gouvernement fait les fonds de tiroirs. Mais également, il ne sait plus quoi faire pour rendre la confiance à un peuple abasourdi par tant de turpitudes. Même les riches ont perdu confiance dans ce système inique et absurde de l’ultralibéralisme, dans  cette économie virtuelle où des milliards roch’n rollent à la vitesse de la lumière, d’un bout à l’autre de la terre, en dévastant tout, tel Attila, sur leur passage. Les flibustiers de la Finance ne sont pas là pour construire mais pour détruire. Et les peuples pendant ce temps-là, meurent de faim, de pollution et du manque d’eau.

Les hauts responsables des multinationales et de la politique continuent, main dans la main, leurs folles entreprises. Ils ne cessent de répéter que la crise touche à sa fin ; les banques affichent des résultats très positifs etc., mais l’or qui est passé brusquement de 15000 euros le kilo à 20000 en 2008, ne descend pas, il continue de grimper, jusqu’à 23700 euros cette semaine. C’est la preuve bien sûr que la « crise » est loin d’être passée, et elle va s’aggraver, pour ne plus jamais se calmer, dès que le prix du baril de pétrole, redescendu et stabilisé grâce à la crise, va reprendre sa liberté et son envol. Voir mon blog sur « La crise bidon pour benêts » du 11 février 2009.

Annaba auteur de « Bienheureux les enfants de la mère », sur http://philippe.annaba.free.fr

       Pour Noël, offrez à vos amis pour leur faire plaisir, ou à vos     ennemis pour les faire enrager, « Journal incorrect », mes blogs sur  nouvelobs.com de 2005 à 2008. C’est aux éditions Les Presses du Midi.