attaque TGV

Si les médias ne cessent de nous mentir, c’est pour nous habituer peu à peu à l’inacceptable. Ainsi, lorsque, comme la grenouille,  nous réaliserons enfin qu’il faut  faire quelque chose, il est trop tard, nous n’en serons plus capables. C’est pourquoi ils sont très bien payés, comme leurs compagnons d’endoctrinement, les politiques.

Que ce soit dans Var-matin du 3 février ou dans Aujourd’hui en France du lundi 4 février, l’arrêt d’un TGV à la sortie de Marseille par une vingtaine de voyous ayant envahi les voies, « cela tient davantage du jeu stupide, du défi d’adolescent que de l’attaque à main armée… "C’était pour faire le buzz" ». Comme le conducteur avait bloqué les  portes, ils n’ont pu pénétrer dans le train. S’ils avaient pu, il n’est pas difficile de savoir ce qu’ils auraient fait : rançonner les passagers comme dans le Nice-Lyon ou le Melun-Paris en 2006, le Fréjus-Cannes en 2009, le RER D en 2010, et dévaliser régulièrement des trains de marchandise à Marseille !

Bien sûr la justice va croire les yeux fermés leurs explications surréalistes, c’est-à-dire de pures provocations, et aucun de ces voyous ne sera inquiété.

À noter que Julien Coupat est encore sous contrôle judiciaire strict depuis 2009, après avoir été incarcéré en 2008, pour avoir prétendument saboté une caténaire de TGV, ce qui n’a en fait, pas encore été prouvé plus de quatre ans après !

ANNABA, aureur de "Testament pour asticots"

http://philippe.annaba.free.fr