Europe des mafias

Les Pères de l’Europe en 1958 voulaient créer une Europe qui profite des forces des pays membres mises en synergie pour résister à la puissance économique des États-Unis et de son dollar déjà dévalué. La Chine n’était pas encore un concurrent majeur.

L’Europe des six puis des douze avait réussi également à se protéger de la concurrence déloyale. Cette Europe fut sabotée par le pouvoir corrupteur des lobbies des multinationales et par leurs valets de l’OMC imposant des directives et autres contraintes pesant seulement sur les pays membres. Le contraire de ce devait devenir l’Europe.

Aujourd’hui,  hormis les Allemands, les anciens membres de l’Union souffrent de l’extension à 15 puis à 27, de l’adhésion de peuples n’ayant ni le même niveau de vie, ni les mêmes règlementations et où la corruption et les mafias font la loi.

Tout cela a été fait exprès. On voit le résultat aujourd’hui.

Pour François Fillon, au début du quinquennat de Sarkozy, la France était en faillite. Michel Sapin, ministre du travail a enfoncé le clou (le 27 janvier) en disant que le précédent gouvernement « avait laissé le pays complètement en faillite ».

Et en effet le chômage croît régulièrement depuis des années, le déficit du commerce extérieur depuis deux décennies, les déficits de l’assurance maladie, des caisses de retraite, de la CAF deviennent catastrophiques puisqu’il y a de moins en moins de cotisants à cause des délocalisations et de la concurrence déloyale des pays à bas salaires. L’assurance maladie rembourse de moins en moins et les urgences sont surchargées. Bientôt nous n’aurons rien à envier aux hôpitaux britanniques où, entre 2005 et 2009, dans le seul hôpital de Stafford, plus de 1000 patients ont succombé à diverses privations (20 minutes du 7/02/2013).

Pour arranger les choses, l’extension de l’Union à 27 apporte sa contribution à cette crise programmée, avec l’embauche à bas coût qui se développe avec des intérimaires polonais à prix cassés (Aujourd’hui en Francedu 28/11/2012), le cheval dans les lasagnes au bœuf (09/02/) etc. La liste serait trop longue, parce que rien n’a échappé à ce sabotage ; chacune des inquiétudes que les Français ressentent aujourd’hui pour eux et pour leurs enfants est en relation directe avec ce sabotage de l’Union, construite non pour que ses membres se défendent, mais pour la livrer, par idéologie ultralibérale à la loi de la jungle mondialiste, idéologie de la finance internationale.

Pour tromper le public, les médias ne parlent que de compétitivité, sans jamais mettre le doigt sur la concurrence déloyale, des conditions de travail déplorables et de l’inexistence des syndicats dans les pays à bas salaires. Sans jamais montrer du doigt la politique monétaire des États-Unis, qui grâce à la planche à billets qui tourne sans arrêt depuis la guerre du Vietnam, dévalue le dollar, ce qui fortifie leurs exportations au détriment du reste du monde et surtout de l’Union qui a toujours refusé de dévalué l’Euro, de plus en plus surévalué, un handicap pour les exportations européennes.

Annaba, auteur de "Traité de savoir survivre à l'usage des jeunes générations"