UMPDans son Magazine (n°55), l’UMP présente son « Projet 2012 ». Après dix ans de soumission à cette mondialisation ultralibérale qui a désindustrialisé la France et doublé le nombre de chômeurs, sans compter les années RPR, voilà que l’UMP, à trois mois de la présidentielle, prêche une « mondialisation équitable ».

Le parti du Président se moque du monde avec un culot incroyable. Ces gens-là promettent aujourd’hui ce qu’ils ont combattu depuis toujours (et que je prône dans ces blogs à longueur d’années).

Comment faire encore confiance à des menteurs aussi invétérés ?

« Nous renouvellerons le principe de patriotisme économique » : ils s’y sont toujours opposés.

Ils sonnent « la fin de la libération et de la concurrence comme dogmes. L’Union européenne a œuvré pendant cinquante ans à la suppression des barrières aux échanges et des distorsions de concurrence, dans une logique d’intégration économique. Aujourd’hui, les économies sont intégrées. »

Des économies intégrées ? Alors que même dans la zone Euro, il n’existe encore aucune harmonisation en matières fiscale et sociale.

« En excluant les principaux pays émergents du bénéfice des droits de douane réduits… La concurrence internationale peut se révéler déloyale ». Il serait temps, alors que nous sommes entièrement dépendants d’eux pour la quasi-totalité des produits manufacturés !

« Nous mettrons tout en œuvre, au niveau européen, pour que les relations commerciales s’organisent autour du principe de réciprocité. Nous refusons que l’Europe s’engage dans des négociations commerciales inéquitables… Réciprocité dans l’ouverture des marchés. Réciprocité dans les normes, notamment sociales et environnementales, qui sont appliquées… Nous souhaitons la mise en place de "taxes réciprocité" aux frontières de l’Europe : la fiscalité sera modulée afin de corriger les phénomènes de concurrence déloyale de la part de pays n’ayant pas les mêmes normes sociales, environnementales et économiques ».

On croit rêver ! Il y a encore peu de temps, les conseillers économiques, comme Alain Minc et les journalistes à la solde de l’ultralibéralisme, affirmaient que ceux qui prônaient un protectionnisme modéré (Montebourg, Mélenchon, Le Pen)  voulaient nous ramener à une période sulfureuse et nauséabonde !

Quel revirement ! Si ces gens-là sont sincères (mais ne soyons pas naïfs), alors qu’ils avouent publiquement qu’ils ont dramatiquement trompé les Français durant de longues années, et qu’ils sont totalement responsables de la situation catastrophique du pays (le PS ayant évidemment sa part de responsabilité, animé qu’il est, par la même idéologie mondialiste).

À noter que pendant ce temps là, Lejaby, fabricant de sous-vêtements féminins, ferme son usine à Yssingeaux, et licencie 255 ouvrières, pour ouvrir une usine en Tunisie ! Et selon Aujourd’hui en France du 18 janvier,  « Lejaby avait déjà perdu 410 emplois et fermé trois de ses usines, délocalisées en Afrique du Nord ».

Annaba, auteur de « Traité de savoir survivre… »