lionnel-lucaExtrait de Var-matin du 7 janvier.

« Le député UMP des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca, a vanté les bienfaits sur l’immigration de la création d’une usine Renault à Tanger : "Que vaut-il mieux ? Une usine Renault au Maroc qui donne de travail à 6000 Marocains sur place et contribue au développement du pays ? Ou 6000 travailleurs immigrés de plus dans une usine Renault en France ? Poser la question c’est y répondre !" ».

Encore un apôtre aveugle de la mondialisation.

Il est évident que si Renault veut vendre des voitures au Maroc, et que le gouvernement marocain souhaite qu’à cet effet Renault monte une usine de montage au Maroc, c’est gagnant-gagnant et il n’y a rien  à redire.

Mais si c’est pour ensuite exporter les voitures vers la France ou un autre pays, alors c’est une grande absurdité dont les travailleurs français pâtissent depuis déjà trop longtemps. Pourquoi Monsieur Lionnel Luca devrait-il faire venir 6000 marocains en France, alors que le pays compte déjà près de 4 millions de chômeurs et 2 millions de bénéficiaires du RSA ? Parce que parmi eux, il n’y a pas 6000 ouvriers capables d’être embauchés par Renault ?

C’est-à-dire que l’enseignement et la formation professionnelle en France sont inexistants ?

Mais peut-être que leurs salaires sont trop élevés ?

Alors on se précipite là où les salaires sont bas et les syndicats bâillonnés. Un néo-colonialisme, un nouvel esclavagisme qui s’est révélé perdant-perdant. Sauf pour ceux qui multiplient ainsi leurs profits. Mais la récession dans les pays anciennement développés est en train de leur couper le blé facile sous les pieds.

C’est ça la Mondialisation, la suppression de toutes barrières douanières, la frénésie des délocalisations et la désindustrialisation du pays, l’accroissement incessant du déficit commercial et l’endettement constant de l’Etat.

Monsieur Lionnel Luca, ce ne sont pas les Agences de notation qui minent ce pays, c’est vous et vos amis.

À trois mois de l’élection présidentielle, l’UMP et le PS n’ont encore rien compris. C’est grave !

Philippe Annaba, auteur de « Traité de savoir survivre … »